chargement...



 
Titi avec béret en Ile-de-France (France)

Ile-de-France

Paris, "la ville lumière"[Unesco][+]

Paris, initialement située sur l'actuel Nanterre, était occupée dès le IIIè siècle avant J.C. par la peuplade celte des Parisii qui la baptisèrent : "lieu des marais" dans leur langue. Elle s'est ensuite développée au cours des siècles autour de l'île de la cité située, avec l'île Saint-Louis, sur le cours de la Seine. Après la conquête de la Gaule par les légions Romaines (58-52 av J.C.), la ville est rebaptisée Lutetia (Lutèce).

Le premier évêque de la ville, Saint-Denis, décapité en 280, fait l'objet d'une légende : cf page Ile de France (§ Saint-Denis).

La Sainte-Patronne est Sainte-Geneviève à qui on attribue la sauvegarde de la ville par ses prières en 451 ap J.C. lors du passage des Huns commandés par Attila.

En 508, Clovis, premier roi des Francs fait de la ville, nommée alors Paris, sa capitale. Charlemagne lui préféra Aix-la-Chapelle. Bien que Paris redevint plusieurs fois capitale, ce ne fut réellement qu'à partir de François Ier au XVIème siècle qu'elle le resta durablement.

"Paris sera toujours Paris !" : plus qu'une capitale, elle a longtemps été l'image de la France, pays pourtant riche de curiosités... Paris, c'est aussi "la cité de l'amour" ou le "Paname" des argotiers. C'est aussi la ville de la mode...

Réunion de plusieurs villages, il n'y a pas un Paris mais bien des Paris. C'est même surprenant de constater à quel point l'atmosphère peut changer d'un quartier à l'autre !

La rive droite est située au nord de la Seine et la rive gauche, quartier des étudiants et de la bourgeoisie, est au sud. Les arrondissements se suivent dans l'ordre d'une spirale partant de l'île de la cité. Un périphérique, quotidiennement bouché aux heures de pointe, ceinture la ville. Le "périphérique intérieur" désigne la voie qui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre et le "périphérique extérieur" désigne donc l'autre voie.

La tour Eiffel

Tour Eiffel

C'est le symbole de Paris et même de la France ! elle est aussi surnommée "la dame de fer".


Elle a été érigée par superposition de charpentes métalliques de 1887 à 1889 sous la conduite de l'ingénieur Gustave Eiffel et, avec ses trois étages, elle atteint une hauteur de 324 m. C'était la plus haute tour du monde au moment de sa construction et elle le resta jusqu'en 1931. Le premier étage (où se trouve un cinéma retraçant l'histoire de la tour Eiffel) et le deuxième étage (où se trouve un restaurant) peuvent s'atteindre soit avec les escaliers (il y a 1665 marches en tout) soit avec l'ascenceur. Le panorama sur Paris est superbe. Et dire qu'elle ne devait initialement rester debout que pour l'exposition universelle de 1889...

On peut apercevoir un buste d'Eiffel près de l'un des piliers.


Il ne faut pas manquer non plus la traversée de la Seine en bâteau-mouche ! Ils sont originaires de Lyon, du quartier de la mouche qui leur a donné leur nom. Ils sont apparus dans la capitale lors de l'Expo' universelle de 1867, soit avant la tour Eiffel.


Au pied de la tour, on trouve le champ de Mars (ancien champ d'exercice militaire, devenu parc) et l'école militaire (Napoléon y passa un an).

Les jardins du Trocadéro et le palais de Chaillot

Le palais de Chaillot, composé de deux ailes courbes, se tient en face de la tour Eiffel. Il abrite divers musées et expositions. Son esplanade donne sur les jardins du Trocadéro et offre une belle vue d'ensemble.

Cathédrale Notre-Dame

Notre-Dame de Paris

La cathédrale gothique a été érigée du XIIème au XIVème siècle sur l'île de la cité et est toujours aujourd'hui l'un des monuments emblématiques de Paris. Victor Hugo l'a immortalisée à nouveau avec ses personnages de Quasimodo (le sonneur de cloche, bossu) et Esmeralda (la tsigane) du roman "Notre-Dame de Paris". Les tours de 70 m de haut sont "gardées" par plusieurs gargouilles.


Le "point zéro" est situé devant le portail d'entrée. Il s'agit du point à partir duquel sont calculées toutes les distances des routes de France. Si l'on marche dessus, la croyance dit que l'on y reviendra.

La Sainte-Chapelle

La Sainte-chapelle

Elle est située sur l'île de la citée, dans la cour du palais de justice.


Elle a été édifiée en style gothique de 1246 à 1249 à la demande de Louis IX (Saint-Louis) pour conserver la couronne d'épines du Christ et un fragment de la croix achetés à l'Empereur de Constantinople. Ces reliques sont aujourd'hui présentes à la cathédrale Notre-Dame.


Elle est composée de deux étages : la chapelle basse qui accueillait les fidèles et pèlerins et la chapelle haute qui était réservée à la famille royale. La chapelle haute est entièrement entourée de vitraux de 15 m (les plus anciens de Paris) séparés entre eux par de fines colonnes avec des statues de Saints à leur base : l'ensemble donne une impression de légèreté (élévation vers le ciel) et de grande luminosité. C'est une merveille et l'un des chefs-d'oeuvre des églises occidentales.

La conciergerie

Située aussi sur l'île de la citée, elle était l'ancien palais des Capétiens avant de devenir une prison au XIVème siècle.

La conciergerie

Sous la révolution, elle abrita plus de 2000 prisonniers en attente de leur exécution. Parmi eux : Marie-Antoinette, Danton et Saint-Just. Des mannequins vêtus de tenues de l'époque révolutionnaire agrémentent la visite, en permettant de se plonger dans l'ambiance de l'époque.

Place Saint-Michel

Place Saint-Michel

Au sud de l'île de la cité, cette place s'étend au pied d'une fontaine surmontée d'une grande statue de l'archange Saint-Michel. Elle est un lieu privilégié par les étudiants pour se fixer un rendez-vous.


Elle était également le point de rassemblement des étudiants lors des manifestations de mai 1968.


Le long des quais de la Seine tout proches, on peut remarquer les nombreux stands des bouquinistes, c'est aussi ça le charme de Paris.

Arc de triomphe

Arc de triomphe

Situé sur la grande place giratoire Charles-de-Gaulle aussi appelée place de l'étoile, l'arc de triomphe, commandé par Napoléon Bonaparte en 1806 pour célébrer ses victoires de Marengo et d'Austerlitz ne sera achevé qu'en 1836. Il comporte plusieurs hauts-reliefs dont "la Marseille" et "le Triomphe".


La tombe du soldat inconnu de la grande guerre de 1914-18 (un parmi beaucoup d'autres !) a éte placée sous l'arc et une flamme du souvenir brûle en permanence.

Le haut de la plateforme est accessible au public.

Avenue des Champs-Elysées

La plus grande mégapole au monde (en 2010)

La plus mythique et la plus grande avenue de Paris, longue de 1,9 km et large de plus de 70 m, est bordée de magasins, restaurants et cinémas. Elle aboutit à la place de l'étoile.

Le palais de l'Elysée où siège le président de la République est situé sur le faubourg Saint-Honoré (rue parallèle à l'avenue des Champs-Elysées).

Avenue des Champs-Elysées

Pont Alexandre III, petit et grand palais

Le pont Alexandre III, le plus beau pont de Paris, est un hommage à l'alliance de la Russie tsariste et de la France en 1892.

Pont Alexandre III

Près de la station "Champs-Elysées-Clémenceau", deux palais baroques ont été construits pour l'exposition universelle de 1900 : le petit palais et le grand palais qui lui fait face. Le premier abrite des musées et le second possède une grande verrière et abrite le très intéressant palais de la découverte qui présente des expériences amusantes sur la physique et les sciences (l'entrée est située avenue Franklin Roosevelt).

Les Invalides

Les Invalides

Il s'agit d'un monument construit à la demande de Louis XIV pour servir d'hôpital et accueillir les soldats retraités, blessés et invalides.


Il abrite aujourd'hui le musée de l'armée, ainsi que le tombeau du maréchal Foch et le monumental tombeau de Napoléon Bonaparte, situés sous la coupole du dôme (ornée d'or).

Les ponts de Paris

On pourrait tous les passer en revue, mais je vais me contenter de parler des trois que j'ai préférés : le pont Alexandre III, le plus beau pont de la capitale (cf § plus haut), le pont de l'Alma pour la statue du zouave qui orne l'un des piliers et sert d'indicateur sur le niveau de la Seine, le pont de grenelle près duquel se trouve l'île au cygne où a été érigée une réplique en modèle réduit de la statue de la liberté de New York (sculptée par Bartholdi et offerte par la France).

Place de la Concorde

Obélisque de Louxor

L'obélisque de Louxor, de plus de 3000 ans, en granit, et couverte de hiéroglyphes, orne la place de la Concorde. Elle est un cadeau du vice-roi d'Egypte à la France en 1831 et mesure 23 m de haut. Elle a été placée sur la place en 1836. Les fontaines valent également le coup d'oeil.


Le bâtiment du jeu de paume abrite le musée d'art contemporain et le musée de l'orangerie qui contient des tableaux impressionnistes.


Au sud de la place, on remarque la façade antique du palais Bourbon où siège l'Assemblée Nationale.


Et dire que c'était sur la place de la Concorde qu'était installée la guillotine qui a servi à l'exécution de Louis XVI, Marie-Antoinette et beaucoup d'autres sous la révolution...

La Madeleine

L'église Sainte-Marie-Madeleine fait penser à un temple antique avec ses colonnes corinthiennes.

Grands boulevards

Aux grands boulevards, tracés sous Louis XIV, on peut trouver la bourse mais aussi l'opéra Garnier et le musée Grévin.

Opéra Garnier

L'imposant opéra Garnier, qui a pris le nom de son architecte, a été construit en style baroque sous Napoléon III.

Opéra Garnier

Il est techniquement dépassé et les grandes représentations sont données à l'opéra Bastille.

Musée Grévin

Cet intéressant musée rassemble de nombreuses statues de cire, à taille réelle, d'artistes et hommes politiques. Le résultat est étonnant de réalisme ! Il y a également une galerie dédiée aux rois de France.


Trois grandes étapes sont nécessaires pour mouler le visage d'un artiste :

- Moulage d'un visage en 3D en terre glaise à partir de la pose de la personne.

- Réalisation d'un moule à partir du modèle en terre glaise.

- Par moulage, réalisation du visage en cire. Puis ajout du maquillage du grain de la peau, d'une prothèse dentaire et des yeux réalisés spécifiquement pour chaque personnage.


A noter que l'entrée est quand même à 21 € (en 2011 et en plein tarif) !... Voir la galerie ci-dessous et le site officiel pour plus d'informations : http://www.grevin.com

Place Vendôme

La grande colonne sculptée a été commandée par Napoléon à la gloire des victoires de la grande armée. Elle est recouverte d'une chape de bronze réalisée avec les canons pris aux armées russes et autrichiennes lors de la bataille d'Austerlitz. Elle est inspirée, notamment pour les décorations de la frise, de la colonne de Trajan à Rome.

La rue de la paix qui part de la place en direction du nord a été rendue célèbre par le jeu du "Monopoly" dont elle est la rue la plus prisée. Et en s'y baladant, on comprend pourquoi : on y trouve les boutiques de luxe...

Le Louvre

Jardins des Tuileries et du Carrousel

On peut accéder au Louvre en traversant le jardin des Tuileries (aménagé en 1664), puis le jardin du carrousel où l'on ne manque pas l'arc de triomphe bâti en 1806 en l'honneur des victoires de Napoléon et au sommet duquel se trouve le char de la victoire et de la paix (une copie de celui de la basilique Saint-Marc à Venise).

Arc du carrousel

Palais du Louvre

Edifié par le roi Philippe Auguste en 1190 puis réaménagé sous la Renaissance, le Louvre était la résidence royale jusqu'au déménagement de la cour à Versailles sous Louis XIV.

Dans la cour centrale (cour Napoléon) on peut être surpris de trouver la "pyramide du Louvre", pyramide anachronique et controversée composée de panneaux de verre et construite en 1981 suivant la volonté du président François Mitterand. Elle permet de décorer l'entrée au musée du Louvre tout en laissant pénétrer la lumière. Dans les sous-sols, on peut visiter les bases des anciennes fortifications du moyen-âge.

Palais du Louvre

Musée du Louvre

C'est l'un des plus importants musées du monde et il faut compter au moins une journée entière pour tout voir (du moins les salles ouvertes à la visite) mais à condition de ne pas traîner ! sinon, deux jours ou plus pour les passionnés seront nécessaires...


Les galeries regroupent peintures, sculptures, antiquités grecques, egyptiennes, étrusques, romaines et orientales. A ne pas manquer : l'incontournable tableau "la Joconde", de Léonard de Vinci, qui représente la Mona Lisa au sourire énigmatique, les grands tableaux (dont le "radeau de la méduse" de Géricault, "la Liberté conduite par le peuple" d'Eugène Delacroix...), les autres tableaux (dont "le Gilles" de Watteau...), la Vénus de Milo, la Victoire de Samotras et tant d'autres !...

Le palais Royal

Près du Louvre, ce palais a été édifié par le cardinal Richelieu puis est revenu à la famille royale après sa mort. Le ministère de la culture est installé dans ses murs. Dans la cour, les colonnes de Buren offrent une décoration anachronique.

Le panthéon

Panthéon

Cette ancienne église dédiée à Sainte-Geneviève a été construite au XVIIIème siècle suite à un voeu de Louis XV. Son architecture de style néo-classique a également été inspirée du panthéon de Rome. Le panthéon est devenu le mausolée des hommes Français illustres à partir de la révolution (il y en a un peu plus de soixante). On peut citer : Voltaire, Rousseau, Victor Hugo, Zola, Pierre et Marie Curie...


Sur le fronton, est inscrit "aux grands hommes, la patrie reconnaissante".


expérience du pendule de Foucault


En 1851, Léon Foucault y réalise une expérience pour prouver la rotation de la terre sur elle-même. Il accroche au sommet du dôme un câble d'acier de 67 m au bout duquel est accrochée une boule, constituée de plomb et recouverte d'une enveloppe de cuivre, qui pèse 28 kg. Après l'avoir fait osciller par éloignement du centre puis laché (donc sans impulsion), il constate que la boule dévie régulièrement de son axe initial de rotation (11,3° par heure observé à Paris) : c'est l'effet de la force de Coriolis.


Remarques :

* l'amplitude de l'oscillation diminue de plus en plus mais l'écartement ayant été de près de 3 m le mouvement peut durer plusieurs heures...

* le sens de rotation est inversé dans l'hémisphère sud, et la vitesse de rotation est différente suivant la latitude.


Près du panthéon, on peut aussi se rendre à l'église Saint-Etienne du Mont.

Jardins et palais du Luxembourg

Ces très agréables jardins s'étendent au pied du palais du Luxembourg construit au début du XVIIème siècle pour Marie de Médicis. On y trouve plusieurs statues dont celle d'une druidesse celte, Velléda, tirée du livre X des Martyrs de Chateaubriand. C'est original car peu commun, depuis la Renaissance on est en effet plus habitué aux représentations des héros de la mythologie grecque ou romaine. En fait, cette statue du XIXème siècle tire son inspiration du romantisme de l'époque qui redécouvrait la culture gauloise, se distinguant d'une royauté qui se réclamait des Francs de Clovis.
Le palais abrite aujourd'hui le Sénat.

Jardins du Luxembourg

Tour Montparnasse

Elle est la plus haute tour de France. On peut accéder au dernier étage (où se trouve un restaurant) pour contempler une magnifique vue sur Paris.

Tour Montparnasse

Autour de la place du Châtelet

Beaubourg

A Châtelet, on trouve deux grands théâtres et l'hôtel de ville de Paris de style Renaissance.


La tour Saint-Jacques est l'unique vestige d'une église qui était un point de départ vers Saint-Jacques de Compostelle. Une statue du Saint est d'ailleurs présente au sommet. Par ailleurs, une statue de Pascal est située à l'intérieur pour rappeler que c'est l'endroit où il a commencé ses premières expériences sur la pression atmosphérique.


Un centre commercial souterrain (le forum des halles) a remplacé les anciennes halles de Paris appelées alors "le ventre de Paris".


Le centre Georges Pompidou, aussi appelé "beaubourg" a été construit en 1977 dans une architecture contemporaine. Il abrite le musée d'art moderne (fauvisme, surréalisme, cubisme, art abstrait...).


La fontaine Stravinski toute proche renforce le côté contemporain du lieu.

Montmartre et le Sacré-Coeur

La butte de Montmartre est le quartier de la bohème : lieu de vie et de convergence des artistes du siècle dernier qui y trouvaient des loyers moins élevés que dans le reste de la capitale.

Place du tertre

Aujourd'hui, on peut toujours se faire dessiner son portrait au fusain auprès d'un des nombreux dessinateurs présents aux alentours (mais attention aux tarifs demandés !) et prendre un café à la place du tertre, toujours animée.

La basilique du sacré-coeur a été édifiée de 1876 à 1914, dans un mélange de style Romain, Byzantin et Classique, en remerciement pour la non destruction de Paris après la défaite de 1870 contre les Prussiens.

Basilique du Sacré-Coeur Mosaïque du Sacré-Coeur de Jésus

C'est mon monument préféré de Paris, avec bien sûr la tour Eiffel !

La blancheur de sa pierre est frappante ! Le campanile renferme l'une des plus grandes cloches au monde appelée "la Savoyarde" car offerte par la ville d'Annecy. On peut accéder au haut du dôme ovoïde pour admirer une très belle vue de Paris. Dans l'église, la mosaïque qui représente le sacré-coeur est superbe ! C'est aussi la plus grande mosaïque de France.

Dans la crypte, des urnes renferment le coeur des hommes à l'origine de la construction de la basilique.

De la place Saint-Pierre au parvis de la basilique, le grand escalier étagé vaut le coup d'oeil. On peut l'emprunter ou lui préférer le funiculaire voisin.

La dévotion au sacré coeur de Jésus a commencé à Paray-le-monial avec l'apparition du Christ à Sainte-Marguerite-Marie Alacoque.

Pigalle

Au pied de Montmartre : changement de décor avec la place Pigalle qui est le lieu "sexe" de Paris. Il s'agit principalement de boutiques "sex-shop" et "peepshow" qui sont autant d'arnaques et de pièges à touristes dans un univers glauque.


Heureusement, rien à voir avec les fameux cabarets parisiens que sont : le Moulin Rouge et son "french cancan" (d'Offenbach, compositeur allemand naturalisé français), le Lido, les Folies-Bergère, le Paradis Latin, le Crazy horse ou les transformistes de chez Michou...

Place de la Bastille

Colonne de juillet

C'est sur cette place que se tenait la prison de la Bastille qui a été prise d'assaut par les révolutionnaires sans-culottes le 14 juillet 1789, marquant le début annoncé de la République et la chute de la monarchie. Il ne reste plus rien de l'ancien bâtiment qui a été complétement détruit.


Au centre de la place, la colonne de juillet a été érigée en mémoire aux victimes de la révolution de 1830 (les trois glorieuses). Elle est surmontée du génie de la Bastille.

L'opéra Bastille est relativement récent puisque construit en 1989.

Quartier du marais

On peut visiter la maison où vécut Victor Hugo le long de la place des Vosges. Sur cette place étaient organisés des tournois au moyen-âge, et c'est ici que le roi Henri II a été mortellement blessé à l'oeil lors d'une joute. Le quartier possède de beaux hôtels particuliers.


La nuit, le marais est plutôt branché gay et on y trouve des bars avec le drapeau arc-en-ciel (signe de ralliement de la communauté gay, lesbienne et transgenre).

Jardin des plantes

On y trouve un parc, des serres, une ménagerie (zoo) avec une salle consacrée aux êtres microscopiques, et le grand musée d'histoire naturelle de Buffon : à ne pas manquer !

musée d'histoire naturelle de Buffon

Sur plusieurs étages, on y trouve des animaux naturalisés (mammifères, insectes...) ou des reproductions pour les espèces disparues ou sous-marines. De nombreuses fiches explicatives sont présentes sur place. C'est à voir, pour petits et grands, et on peut même y passer plusieurs heures si l'on souhaite prendre des notes.

ménagerie

C'est un véritable zoo en centre ville avec mammifères, oiseaux, reptiles et même insectes microscopiques.

Parc des buttes-Chaumont

Avec son lac et son faux temple romain d'où on a vue sur la basilique du sacré coeur, c'est un parc où il fait bon courir ou se balader.

Parc des buttes-Chaumont

Les grands cimetières

Ces cimetières sont visités pour les nombreuses sépultures de personnalités connues qui s'y trouvent.

Cimetière du Père Lachaise

Le plus vieux cimetière de Paris date de 1804. Parmi les nombreux caveaux et autres mausolées, on y trouve entre autres les tombes de : La Fontaine, Molière, Balzac, Delacroix, Champollion, Chopin, Daudet, Petrucciani, Edith Piaf, Proust, Rossini, Oscar Wilde, Yves Montand, Simone Signoret, Jim Morrison... (leurs tombeaux ne sont pas forcément les plus prestigieux. Je pense surtout à La Fontaine et Molière pour lesquels je m'attendais à un meilleur hommage posthume).

Parmi les tombes les plus vues on a celle d'Oscar Wilde (on peut voir sa statue polychrome à Dublin) et surtout celle de Jim Morrison, toujours fleurie.


A voir dans la galerie quelques-unes des tombes de personnalités : Champollion, Balzac, Oscar Wilde et Pierre Desproges (tombe "végétale" unique en son genre)...


Un des murs est appelé "mur des fédérés" : c'est le lieu où des fédérés de la commune de Paris sont tombés sous les balles des troupes de Thiers qui venaient reprendre la capitale en 1871.


Ci-contre, lien vers le site internet du Père Lachaise : http://www.pere-lachaise.com/perelachaise.htm


Cimetière de Montparnasse

Ouvert en 1824, le cimetière de Montparnasse possède aussi des tombes de quelques célébrités dont : Maupassant, Baudelaire, Gainsbourg, capitaine Alfred Dreyfus...

Cimetière de Montmartre

Un autre cimetière situé au nord de Paris...

Musée d'Orsay

Le joueur de flûte de Manet

Le grand musée d'art impressionniste (peintures, sculptures) est situé dans l'ancienne gare d'Orsay qui a ainsi été sauvée de sa destruction programmée dans les années '60.


On y découvre antre autres "le déjeuner sur l'herbe" de Manet (qui avait fait scandale à son époque), "le joueur de flûte" de Manet, "les coquelicots à Argenteuil" de Monet, "autoportrait" de Van Gogh, "Hercule" d'Emile-Antoine Bourdel, "ours blanc" de Pompon, mais aussi des oeuvres de Renoir, Gauguin, Toulouse-Lautrec, Cesanne, des sculptures de Rodin...


Une partie est aussi dédiée à l'art nouveau.

Cité des sciences et de l'industrie de la Villette

La cité des sciences et de l'industrie de la Villette est construite à l'emplacement des anciens abattoirs. On y découvre les lois et expériences sur les mathématiques, la biologie, l'informatique, l'aéronautique, l'aérospatial...


A l'extérieur du bâtiment principal, la géode est une grande sphère de 36 m de diamètre dans laquelle sont projetés des films IMAX "Image MAXimum" sur écran hémisphérique et pouvant être en 3D (c'est la technique aussi utilisée au parc du Futuroscope).

Denfert-Rochereau et les catacombes

A Denfert-Rochereau, on ne peut pas manquer la grande statue du lion, réplique en cuivre du lion de Belfort.

Tout près, on peut accéder à l'entrée des "catacombes" ou plutôt ossuaire municipal : creusées à partir de 1786, elles étaient destinées à accueillir les ossements des morts et vider ainsi les cimetières en surface. Voir le site http://www.catacombes-de-paris.fr


Attention : à déconseiller aux claustrophobes et personnes sensibles, car on croise empilements d'ossements et de crânes sur empilements d'ossements et de crânes...

Rue du bac

Paris est une ville mariale : c'est en 1830, dans la chapelle de la rue du bac (au n°140) que la soeur Catherine Labouré reçoit des apparitions de la vierge qui lui demande de diffuser une médaille, qui sera appelée médaille miraculeuse, suivant un modèle ovale qu'elle lui transmet. Sur la face, la prière "O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous" et au revers : le M de Marie surmonté de la croix, les deux coeurs (celui de Jesus enserré dans la couronne d'épines et celui de Marie percé par le glaive) et le tout entouré de douze étoiles.

Le corps de Sainte Catherine Labouré est conservé dans la chapelle des apparitions qui est toujours un lieu de pèlerinage Chrétien.

La Défense

Arche de la Défense de nuit

Le quartier d'affaires de La Défense a été construit pour accueillir des bureaux et administrations. Son nom, "La Défense", a été attribué après le siège de la capitale par les Prussiens en 1871. L'ensemble des tours ou gratte-ciel de verre et d'acier lui donne un cachet "states".


L'arche a été construite en verre et marbre blanc en 1989. Elle est devenue d'emblée le symbole du quartier.

Autres visites à Paris

  • Quartier Latin : c'était le quartier des étudiants qui y parlaient encore le latin au moyen-âge. C'est dans ce quartier que se trouve l'université de la Sorbonne : point névralgique des manifestations étudiantes.

  • Saint-Germain-des-prés où la plus vieille église de Paris abrite les tombeaux de Descartes et d'un roi de Pologne. Les boulevards ont été tracés par le baron Haussmann sous Napoléon III qui souhaitait rendre les rues plus accessibles afin de limiter les risques de barricades.

  • Eglise Saint-Germain, près de Chatelet (à ne pas confondre avec la précédente).

  • Les vestiges de l'arène de Lutèce.

  • Bibliothèque Nationale dite aussi bibliothèque François Mitterand ou "très grande bibliothèque" dont chacune des quatre tours est construite à angle droit pour faire penser à un livre ouvert.

  • Bercy : palais omnisport ("la pyramide de gazon") et l'American center. Le ministère des finances se trouve également à Bercy.

  • Parc Monceau, Parc de Montsouris.

  • Parc André Citroën (15ème), parc Albert Kahn (Boulogne-Billancourt).

  • Le siège de l'UNESCO.

  • Les égouts, pour ceux que ça peut intéresser... après tout Jean Valjean, le héro de Victor Hugo, les a bien empruntés :-). L'entrée des visites se fait au 93 quai d'Orsay.

  • Le château de Vincennes, construit au XIVème siècle par Charles V. De Gaulle avait songé y installer la présidence de la République plutôt qu'au palais de l'Elysée. Aujourd'hui le château abrite le service historique de la Défense.

  • Bois de Vincennes, avec son hippodrome, son parc floral (des spectacles y sont donnés l'été) et son zoo (en sursis).

  • Bois de Boulogne, avec le jardin d'acclimatation (parc d'attraction) et le parc de bagatelle. Mais à éviter la nuit car il devient le lieu de la prostitution des transexuels et travestis...

  • Statue dorée de Jeanne d'Arc à la place des pyramides.

  • Statue équestre d'Henri IV au square Vert-Galant.

  • Statue de Louis XIV de la place des victoires.

  • Musée de l'air et de l'espace au Bourget (nord de Paris).

  • Musée des arts et métiers. Voici quelques exemples de ce que l'on peut y voir : la Pascaline, le boulier, des reproductions 3D de formes géométriques comme l'hyperboloïde parabolique, les procédés de construction, un des premiers cyclotrons (accélérateur de particules), la première génération d'ordinateur, le fonctionnement des têtes d'écriture des disques durs, le phonographe (qui fonctionne par vibrations sonores), les engrenages les plus divers, les roulements, les matériaux, les bobines, les robots, le laboratoire de Lavoisier et bien plus... sans oublier l'expérience du pendule de Foucault.

  • De nombreux autres musées.

  • La crèche laïque du Père-Lachaise au 3 place Martin Nadaud, en imitation bois, est stupéfiante en plein coeur de Paris... Il y a une maison du même type au Vésinet : la wood cottage.

    Crèche laïque du Père Lachaise (maison végétale du 3 place Martin Nadaud)

  • Et bien d'autres encore (pour les férus d'urbanisme, citons l'immeuble nommé Grand Pavois de Paris dans le 15ème arrondissement)...